Cette jeune Ecossaise a damé le pion à toutes les favorites pour s’emparer de la première place après le premier tour. Mais Suzann Pettersen, Lydia Hall ou Maha Haddioui la suivent de très près.

Avec un seul petit coup d’avance, l’Ecossaise aura du mal à conserver la tête à l’issue du deuxième tour de la Coupe Lalla Meryem. Car, juste deriière elle, une meute est prête à la manger toute crue dès la première occasion. Cette meute est composé d’un quatuor loin d’être né de la dernière pluie : la Galloise Lydia Hall, la Sud-Africaine Nicole Garcia, la Tchèque Klara Spilkova puis, surtout et évidemment, la Norvégienne Suzann Pettersen. La grande favorite du tournoi a rendu une carte qui donne un échantillon de ses possibilités : pas moins de sept birdies ! Certes, elle a concédé quatre bogeys mais il y a fort à parier que ces errements ne sont imputables qu’à sa méconnaissance du parcours Bleu dont toutes les joueuses s’accordent à célébrer autant la beauté que la difficulté.

«Aujourd’hui [jeudi], il y a eu un peu de tout, des hauts et des bas, et je suis donc très satisfaite d’avoir pu conserver un score final de 3 coups sous le par, avoue la Norvégienne. J’ai gâché un certain nombre de coups à cause de quelques erreurs de placement sur les fairways.» Comme ses concurrentes, Pettersen a rendu hommage à la qualité du parcours, notamment à celle des greens : «La roule de ces greens est vraiment pure. Ils sont très francs, donc vous avez juste à respecter les lignes de putt que vous avez vues.»

Beaucoup de joueuses en peu de coups

La favorite du tournoi n’a pas manqué non plus l’occasion, à la fin de sa partie, de se féliciter de sa venue au Maroc. «C’est vraiment super d’être ici, je tiens à le dire. En fait, j’étais déjà passée à Marrakech il y a une vingtaine d’années, mais j’étais très jeune et je n’en ai gardé aucun souvenir, précise cette jeune femme de 36 ans. Une des raisons de mon bonheur d’être à Rabat est de pouvoir contribuer, à ma mesure évidemment, au développement de la Coupe Lalla Meryem.»

Lydia Hall et Klara Spilkova, qui partageait la même partie, ont donc fait un beau tir groupé et se montrent très satisfaites de démarrer leur saison de cette manière. La Galloise se disait cependant un peu déçue d’avoir commis un bogey sur son dernier trou, ce que l’on peut aisément comprendre. D’autant mieux que, juste derrière le quatuor, guette une escadrille constituée de neuf joueuses qui ont toutes rendu une carte de deux coups sous le par! Parmi elles, Maha Haddioui commence à retenir l’attention de ses concurrentes qui savent qu’elles devront désormais compter avec elle

Quant à la leader, elle se disait évidemment très satisfaite de sa prestation. Malgré son jeune âge, elle n’a que 23 ans et n’est professionnelle que depuis deux ans, elle se montre pleine de sagesse en évoquant le deuxième tour: «Il faudra juste que je fasse la même chose que le premier jour, à savoir jouer mon jeu, m’en tenir à mon plan de jeu et jouer coup par coup. Le tournoi ne fait que commencer, donc je dois rester bien patiente», conclut cette jeune femme passionnée de football et qui ne jure que par les clubs d’Aberdeen, sa ville natale, et de Manchester United.