Paul Dunne aura deux coups d'avance quand il planera son tee lors du dernier tour du Trophée Hassan II.

L'Irlandais n'avait qu'une petite longueur d'avance que il a planté sont tee sur la dernière aire de départ. Il avait déjà rentré 5 birdies mais il s'est offert le luxe d'un finish en beauté avec une ficelle de plus de 7 mètres pour finalement un socre de -8 au total.

L'Italien Renato Paratore, secondé de son ficèle caddy, Ingo Urquizu, a signé quant à lui le record du parcours avec un score de 66.

Le premier Français, Grégory Bourdy, est 6e à 4 coups de la tête. Dunne a commencé sa journée avec deux coups de retard sur le Français Grégory Havret mais a rapidement repris l'ascendant à la faveur de birdies sur les tours 4 et 5. Le joueur de 24 ans a confirmé son efficacité d'un autre oiselet sur le trou n°10 et rebelote sur le 12 après avoir déposé sa balle à moins de 2 mètres du drapeau.

Les erreurs arrivent vite sur le parcours de Dar Es Salem et le leader n'a pas échappé à la menace, il a concédé un double bogey sur le trou suivant et a perdu les commandes du tournoi un court instant. A la faveur d'un birdie sur le dernier trou, il s'offre la tête du tournoi avec un carte de 69.

Parti plus tôt dans la journée, le jeune Italien Paratore avait pourtant pas mal de retard avec deux premières cartes de 73 et 74 pour un total de +1. Admirablement orienté et guidé par son caddie de talent, Inigo Urquizu, le talent du Transalpin pouvait s'exprimer. Urquizu, excellent joueur lui même, a mis son expérience du jeu au service du fougueux prodige.

Le minot de 20 ans a signé deux birdies coup sur ccoup en abordant le retour au club house. Les birdies tombaient aussi au 14 et 15 pour effacer les erreurs concédées plus tôt.

"C'est toujours sympa de signer le record du parcours" - Renato Paratore

"J'ai vraiment bien joué aujourd'hui. J'ai rentré de longs putts et cela aide pour faire un bon score. Tout 'est bien enchaîné, j'ai fini en beauté. Mes mises en jeu étaient vraiment très solides. Je pense que c'est une de mes meilleures parties sur l'European Tour."

"C'est vraiment un parcours difficile car la place pour les mises en jeu sont très étroites, c'est un bon test. C'est génial de pouvoir jouer dans les derniers groupes demain."

Côté tricolore, Grégory Havret et Grégory Bourdy se maintiennent dans le top 10 avec une 6e place, Victor Dubuisson et Mike Lorenzo-Vera sont 12e.