Ouf, c’est fini ! Non ce ne sont pas les propos de Lina juste après en avoir terminé avec le quatrième tour de la Coupe Lalla Meryem. C’est juste ce que l’on pen- sait qu’elle déclarerait après ces quatre jour- nées épuisantes et si nouvelles pour elle puisqu’elle avait franchi son premier cut dans un tournoi professionnel.

Eh bien non ! « J’aurais bien aimé jouer quelques trous de plus!» Voilà ce qu’elle a dit, Lina! Sans doute faut-il préciser que, malgré une carte de 4 coups au-dessus du par, elle terminait par deux magnifiques birdies. Largement de quoi alimenter le plaisir de jouer et de voir l’avenir avec confiance.

«C’était une très belle semaine, j’ai appris beaucoup de choses, se réjouit Lina. Je suis fixée sur ce que je dois travailler, notamment le driving parce que je ne suis pas assez longue, et parfois ça me pénalise beaucoup.»

C’est bien ce que pense Marta Figueras-Dotti, son coach dans le cadre de l’équipe nationale marocaine amateur: «Lina est une jeune fille fantastique et une joueuse très consistante. Elle a aussi une tête très bien faite comme l’a prouvé son dernier coup, vendredi, qui lui a permis de passer le cut malgré une pression terrible. Elle parvient assez bien à gérer le stress. Techniquement, elle très bonne sur le petit jeu. Son petit problème est le contrôle de la distance au putting, et surtout elle va devoir travailler le physique, pour gagner de la distance, ce qui est fondamental. C’était bien l’un des problèmes sur ce magnifique parcours Bleu.»

Marta Figueras-Dotti ne s’arrête pas là. Pour l’ancienne très grande joueuse espagnole, Lina est non seulement «très respectueuse et agréable, mais elle donne une belle image de son pays qu’elle représente très bien».